Les responsables  –  de 16 à …. ans

La maîtrise de St-Nicolas/St-Paul compte une dizaine de chefs, âgés entre 18 entre 28 ans, responsables des diverses branches qui composent notre groupe, car il faut bien dire qu’une branche ne vit pas sans un chef. Mais que dire du “métier” de chef `?

Ce n’est pas un métier facile. L’apprentissage se fait sur le tas et du côté du salaire, on ne discute pas, de nos jours, le bénévolat ne paye pas grand chose, mis à part les satisfactions personnelles et les multiples expériences bonnes ou mauvaises.

Combien de soirs, de samedis matins ou de week-ends le chef consacre-t-il pour ses gars ou ses filles ? A vrai dire, aucun chef ne pourra vous l’affirmer avec précision, car lorsqu’on aime ce que l’on fait, on ne compte pas. Et quel plaisir de voir des enfants heureux lors des réunions ou des camps.

Vous avez déjà vu un chef qui n’est pas stressé lorsqu’il prépare un week-end ou un camp ? Moi pas et pour cause : recherche d’un chalet ou d’un terrain, avec des dates qui ne coïncident jamais, idées de bricolages et d’activités, les inscriptions à envoyer dans les délais, et une multitude de détails qu’il ne faut pas négliger. Et ça ce sont les préparatifs, mais il y a encore les responsabilités durant le camp : s’occuper des enfants malades ou de ceux qui s’ennuient, faire régner un minimum de discipline, ne pas oublier la comptabilité du camp, etc. Bref, le métier de chef n’est pas de tout repos, loin de là, car à la fin du compte, les enfants sont satisfaits de leur séjour hors du cocon familial et bien souvent déçus de rentrer à la maison, alors que le chef ne rêve que d’un bon bain chaud, de tranquillité et d’une bonne nuit de sommeil !!

Et oui, c’est en quelques lignes le métier d’un chef, mais il n’y a pas que le stress et les énervements, il y aussi toute la joie de vivre en groupe, de sortir du train-train quotidien, de profiter de la nature et tant de merveilleuses satisfactions personnelles que tout compte fait, c’est peut-être l’un des plus beaux métiers du monde !!!!